Retour au listing

Nos sélections de disques du mois

Sélection de début d’année 2019

Idles – Joys as an Act of Resistance. (Partisan 2018)

Idles – Joys as an Act of Resistance

Quelle claque !!! Idles est l’un des groupes les plus excitants qu’il m’ait été donné d’écouter dernièrement.  Je les ai découverts complètement par hasard en regardant l’excellente émission sur Arte Concert, Release Party. Et c’est par ce qui a fait leur réputation, c’est-à-dire le live, que j’ai eu la chance de les écouter pour la première fois. Pour bien comprendre de quoi il en retourne ici, il suffit de rappeler que le Guardian les a nommé « Meilleur groupe punk d’Angleterre », ni plus, ni moins. Et à l’écoute de 2 de mes titres préférés de cet LP « Never Fight a Man with a Perm », ou le génial «  Danny Nedleko », cela ne fait aucun doute ! À découvrir d’urgence. De mon côté, il tourne en boucle sur ma platine vinyle depuis plusieurs semaines !

 

 

 

Lil Peep – Come Over When You’re Sober, Pt.1 & 2 (First Acces 2018)

Lil Peep – Come Over When You’re Sober

Lil Peep, véritable phénomène du Hip Hop, nous a quitté en 2017 succombant à ses excès à seulement 21 ans. Il laisse une œuvre très particulière et personnelle que l’on retrouve dans ce double album posthume. Autant le dire tout de suite, c’est une vraie réussite et je vous invite à prendre le temps de lire les paroles qui, une fois n’est pas coutume, sont bien plus profondes qu’il n’y paraît de prime abord ! Je vous invite à découvrir 2 titres en priorité, pour bien s’immerger dans sa musique : « Benz Truck » et « Sex wih my Ex ». En tout cas, quel dommage que cette disparition précoce…

 

 

 

Sharon Van Etten – Remind Me Tomorrow (Jagjaguwar 2019)

Sharon Van Etten – Remind Me Tomorrow

Changement de registre beaucoup plus apaisé… en tout cas en apparence ! Car sous une apparente douceur se dessine une certaine tension tout au long de cet LP très réussi de Sharon Van Etten, qui nous revient après 5 ans d’absence (bien remplis malgré tout avec ses activités d’actrice, l’écriture d’une BO…). J’ai particulièrement apprécié les arrangements faussement simplistes et qui se découvrent bien plus complexes au fur et à mesure des écoutes. Une mention spéciale pour le poignant « Seventeen » d’une grande beauté !