Johann Johannsson – Orphée (Deutsche Grammophon 2016)

Johann Johannsson - Orphee

Même si j’avais entendu parler de ce compositeur islandais Johann Johannsson, disparu en 2018 à l’âge de 48 ans des suites de ses addictions (comme quoi il n’y a pas que dans le Rock ou le Hip Hop que cela arrive), je n’y avais jamais prêté une oreille attentive… Quelle erreur ! Ce disque vinyle est un cadeau qui m’a été fait par une personne qui savait que j’étais un très grand fan du compositeur estonien, Arvo Part. Et, en effet, il y a beaucoup de similitude dans leur musique issue de ce courant dit minimaliste, dans le classique, dont Arvo Part a été l’un des fondateurs et qui a ensuite été poursuivi par de nombreux compositeurs américains comme Steve Reich ou encore Philip Glass.

Cet album, d’une grande beauté, a été composé en s’inspirant du film de Jean Cocteau ainsi que de l’interprétation par Ovide du mythe d’Orpheus. Par ailleurs il apporte une vraie modernité avec des sons électroniques qui en fait un pont magnifique avec des groupes de rock indépendant comme Sigur Ros (islandais eux aussi). À découvrir de toute urgence !

 

 

 

Rammstein – ST (Universal Music 2019)

Rammstein - ST

Rammstein nous revient avec un nouvel album après 10 ans d’attente et une série de tournées dans le monde pour nous faire patienter. Et quelle réussite ! Pour ma part, c’est, je pense, leur meilleur album. Il est d’une grande richesse avec de nombreuses influences même si nous retrouvons ce qui fait la force et l’identité de leur musique.  Comme à leur habitude, ils ont frappé très fort avec un clip qui a fait polémique mais qui est surtout d’une grande beauté et qui vient parfaitement porter le premier titre de l’album « Deutschland ». Je vous invite à l’écouter jusqu’au bout pour entendre ce magnifique morceau de piano qui vient conclure ce clip. Pour le reste il n’y rien à jeter dans ces 11 titres qui en font, pour ma part, un des grands albums de 2019 !

 

 

 

Fontaines D.C. – Dogrel (Parisan 2019)

Fontaines DC - Dogrel

Fontaines D.C. nous vient de Dublin, comme en témoigne l’accent du chanteur (et ses faux airs de Ian Curtis) qui ne laisse aucun doute sur l’origine irlandaise de ce groupe. Celui-ci nous livre un vrai coup de maître avec cet album de Post Punk ravageur.  En moins de 40 minutes, tout est dit au travers de morceaux qui ne nous laissent que peu de répit, à l’image des fougueux « Hurricane Laughter » et « Chequeless Reckless ». Par ailleurs, le chanteur nous montre tous ses talents avec le magnifique « Liberty Belle ». Ils font la tournée des festivals cet été, notamment à la Route du Rock à Saint-Malo le 15 août, et à voir les vidéos de leur performance live je pense que cela n’est vraiment pas à rater… Vous l’aurez compris, une des très belles découvertes de cette année !