Retour au listing

Le blog maPlatine.com

Interview de Roy Gandy, fondateur de la marque REGA

Interview de Roy Gandy, fondateur de la marque Rega

Au début du mois de Septembre 2017, nous avons eu l’honneur de recevoir dans nos locaux à Rennes Mr Roy Gandy, le fondateur de la marque Rega. Lors de cette venue exceptionnelle, il a eu la gentillesse de nous accorder quelques instants pour répondre à une interview exclusive !

 

1. La marque Rega est présente depuis plus de 40 ans sur le marché de l’analogique. Quel est selon vous la clé de ce succès ?

2. La philosophie de Rega est-elle toujours identique à celle de ses débuts ?

3. Quels sont vos axes de recherche prioritaires lors de la conception d’un nouveau produit ?

4. Depuis 2016, vous renouvelez votre gamme de platines vinyles avec l’arrivée des nouvelles Planar 1, Planar 2, Planar 3 et maintenant les Planar 6. Qu’est-ce qui a motivé ce renouvellement ?

5. Travaillez-vous actuellement sur de nouveaux projets pour 2017/2018 ? Planar 8 ? Planar 10 ?

1. La marque Rega est présente depuis plus de 40 ans sur le marché de l’analogique. Quelle est selon vous la clé de ce succès ?

L’ingénierie et la musique avant tout

Le mot « succès » est un grand mot… Je pense qu’une des raisons, c’est que Rega est une entreprise d’ingénierie et de musique. Nous créons des platines vinyles parce que tout le monde dans notre entreprise aime faire cela. Nous avons beaucoup d’ingénieurs en électronique et en mécanique.

Nous sommes tous des amoureux de musique, donc nous utilisons des compétences en ingénierie pour produire de la musique. Nous sommes vraiment fiers d’avoir sorti un livre l’année dernière expliquant tout ceci, l’aspect technique qui se trouve derrière Rega et comment nous réalisons tout cela. Ce livre se présente en deux parties : l’une parle de tout ce que nous savons techniquement et scientifiquement pour concevoir des platines vinyles. Nous démontrons donc au public toutes nos philosophies. Puis, pour rendre le livre un peu plus intéressant, nous avons fait une deuxième partie racontant des anecdotes sur Rega. Ce n’est pas une biographie à proprement parler, cela a été écrit par un écrivain comique. Ce n’est bien sûr pas une comédie mais il a écrit tout ceci de manière à ce que ce soit facile à lire pour tous, même le côté technique. Tout le monde peut lire le livre. Ce livre reprend donc tous les détails, toutes ces choses que tout le monde a toujours voulu connaitre : pourquoi de l’acrylique, pourquoi de l’aluminium, pourquoi de la fibre de carbone, les matériaux, les huiles, la rotation, la courroie… Tous les sujets sont abordés. Tout ce que nous avons appris se trouve dans ce livre.

 

Un budget entièrement dédié aux produits Rega

J’espère qu’une partie de ce « succès » s’explique également parce que nous faisons de bons produits. Vous savez, nous sommes une entreprise un peu différente, nous ne faisons pas de marketing. Rega ne fait pas du tout de publicité. Nous sommes vraiment contents de ce que font nos distributeurs. Nous pensons que nous n’avons pas besoin de faire de la publicité, d’autant plus maintenant avec le web. De plus, pour faire de la pub, il faut de l’argent. Nous, notre passion c’est l’ingénierie donc on préfère mettre ce budget dans nos produits. Cela donnera un meilleur produit, enfin c’est ce que nous espérons. Et si ce n’est pas le cas, on meurt. Et nous sommes toujours là, donc notre philosophie doit marcher 🙂

A vrai dire, nous avons une personne qui croit au marketing et à la publicité et nous nous battons tout le temps avec lui. Mais c’est bien d’avoir différentes opinions ! Il a fait une vidéo pour la sortie de la platine vinyle Rega Planar 6. C’est la première fois qu’on donnait du budget pour faire une belle vidéo.

 

 

La distribution sélective des produits Rega

Une autre raison pour expliquer notre « succès », c’est que nous sommes très critiques sur notre fabrication. Nous ne pouvons pas concevoir un nombre illimité de produits. Nous avons toujours fabriqué en quantité limitée et nous faisons attention aux personnes qui achètent nos produits. Si nous avons un nouveau distributeur, il faut que nous discutions ensemble, parfois pendant plus d’un an ! Nous avons justement un nouveau distributeur tchèque avec lequel nous avons été en discussion pendant 2 ans avant de dire oui. Tout simplement parce que les personnes de chez Rega sont passionnées, donc nous voulons des personnes qui apprécient ce que nous faisons, mais également ce que nous faisons si nous commettons des erreurs. Nous sommes capables d’aider à résoudre les problèmes. Nous avons toujours fait très attention à la distribution des produits Rega, à travailler avec des personnes très qualifiées. Je pense que c’est une autre raison pour expliquer ce que vous appelez « succès ».

2. La philosophie de Rega est-elle toujours identique à celle de ses débuts ?

Je pense que certaines de nos philosophies sont les mêmes, d’autres ont changé. Au début, Rega était composée d’une ou deux personnes et maintenant c’est une entreprise de 120-130 personnes, avec quelques milliers de fournisseurs. Nous devons gérer notre entreprise correctement et efficacement. Nous devons nous assurer que nous faisons du profit et que nous pourrons toujours être présents les années à venir.

Au tout début, nous ne pensions pas à toutes ces choses. Nous voulions simplement concevoir des produits. Donc certaines choses ont effectivement changé. Cependant, la chose qui est restée la même c’est la qualité de l’ingénierie et le fait que nous essayons de nous questionner : pourquoi une platine vinyle fonctionne et qu’est-ce que de la bonne musique, quelle est la différence entre le haut niveau de qualité et le bas niveau, qu’est-ce que les gens peuvent entendre, qu’est-ce qui est important dans la musique ? Toutes ces interrogations sont toujours présentes chez Rega. Les personnes qui aiment travailler chez Rega sont des personnes qui partagent les mêmes philosophies.

3. Quels sont vos axes de recherche prioritaires lors de la conception d’un nouveau produit ?

C’est relativement facile. Nous croyons en la musique, la bonne musique est une performance. Nous pensons qu’une reproduction ne peut pas donner les mêmes émotions qu’une performance « live ». C’est technique, un grand nombre de détails est perdu lors de l’enregistrement. Ce n’est pas de la magie, c’est un problème scientifique. Nous passons donc notre vie à essayer d’en comprendre davantage, et encore davantage. Et beaucoup de ces problèmes deviennent finalement de la simple ingénierie. Par exemple, si vous demandez à des personnes quelle est la fonction d’une platine vinyle, elles vous donneront un grand nombre de réponses. Mais c’est simplement un moyen de récupérer des vibrations dans un disque et de les retransmettre. Nous avons donc une idée précise sur comment la musique arrive. Par exemple, si vous tenez un disque vinyle entre les mains, il n’y a pas de musique, aucun son. Vous devez lui envoyer de l’énergie. Et c’est ça l’ingénierie : les systèmes d’entrainement, les moteurs…

Nous utilisons donc notre compréhension d’une ingénierie de très haute précision. Nous parlons littéralement de moins d’un micron pour essayer de récupérer les vibrations émises par un disque ! Mais nous réalisons également qu’il est presque impossible que cela fonctionne car les vibrations d’un disque ou d’un CD sont inférieures à un micron. Tout ce qui se trouve sur une platine vinyle se déplace de 20 à 30 microns, même sur une bonne platine vinyle ! Et les moins bonnes se déplacent de 100 à 200 microns ! Alors, que se passe-t-il si vous avez du son ? C’est aléatoire. Nous essayons de rendre cela moins aléatoire, nous essayons de faire des compromis. Nous ne croyons pas que cela puisse être parfait. Mais si vous comprenez ce que vous essayez de faire, et notamment ce que vous essayez de faire pour aller au-delà des compromis, alors nous pensons que nous obtiendrons un meilleur résultat musical.

Notre recherche est donc tournée sur la rigidité des matériaux, ceux qui ne bougent pas, des matériaux très légers qui sont également rigides. Quel matériau bouge plus qu’un autre ? Comment pouvons-nous mesurer le mouvement à des niveaux de micron ? Donc toutes nos recherches sont tournées vers la précision de l’ingénierie et les matériaux.

D’autres priorités ? Et bien nous aimons faire des choses que les autres ne peuvent pas. Nous aimons faire ces choses seulement si nous pensons pouvoir les faire mieux. Par exemple, nous avons décidé de ne pas faire de produits audiovisuels parce que nous ne croyons pas pouvoir faire mieux. En ce qui concerne les platines vinyles, il y a des fabricants partout dans le monde, mais aucun n’a fait 40 ans de recherches, c’est unique dans le milieu de la Hi-Fi. Et cela nous renvoie à la première question, ce qui pourrait expliquer notre « succès ».

 

 

La priorité de la recherche est la musique, les matériaux et l’ingénierie. Et de toujours essayer de produire quelque chose de bonne qualité. Nous ne sommes pas une entreprise qui aime faire des choses chères. Nous essayons toujours de concevoir des produits les moins chers possibles. En fait, nous venons tout juste de livrer nos deux premières platines vinyles NAIAD, qui sont très chères, mais nous ne gagnons pas d’argent dessus. Elles coûtent environ 30 000 livres, mais nous pensons que ce ne sera jamais un « produit », c’est plutôt une démonstration de ce qu’on est capable de faire. Cela nous a pris environ 7 ans, et 2 ans supplémentaires pour avoir assez de pièces pour en produire 40. Mais le vrai problème vient de la fabrication de ces pièces. Nous essayons de les produire mais le niveau de précision de l’ingénierie est tel que cela rend la NAIAD non commercialisable. Peut-être d’ici 2 ou 3 ans… Cependant, toutes nos platines vinyles ont un petit quelque chose qui vient de la NAIAD. Par exemple le plateau de la Planar 1, qui est fabriqué dans un plastique très rigide, provient de la NAIAD.

 

Platine vinyle Rega Planar 1

4. Depuis 2016, vous renouvelez votre gamme de platines vinyles avec l’arrivée des nouvelles Planar 1, Planar 2, Planar 3 et maintenant les Planar 6. Qu’est-ce qui a motivé ce renouvellement ?

C’est assez simple. Cette motivation vient d’une certaine croissance des ventes de platines vinyles. Dans le passé, nous faisions un ou deux nouveaux produits par an. Nous voulions seulement concevoir des produits de bonne qualité, à faible coût et les moins chers que l’on pouvait tout en proposant de meilleures performances. C’est pourquoi nous n’avions qu’un ou deux modèles. Quand nous avons vu que les ventes augmentaient et que les ventes de CD diminuaient, nous avons décidé d’investir nos connaissances et notre argent pour concevoir une nouvelle gamme de platines vinyles.

Maintenant nous travaillons avec 2 ou 3 années d’avance, avec toujours 3 ou 4 modèles en production et en développement. Et il s’agit toujours de « et si » : et si nous pouvions faire ce matériau, et si nous pouvions faire en sorte que ce concept permette d’améliorer un matériau ? Si on peut par exemple obtenir une plinthe avec un meilleur rapport qualité/prix, nous pouvons donc faire un nouveau modèle. Parfois ce n’est pas possible, et cela résulte toujours d’un problème d’ingénierie.

5. Travaillez-vous actuellement sur de nouveaux projets pour 2017/2018 ? Planar 8 ? Planar 10 ?

Je pense que nous avons actuellement entre 20 et 30 projets au sein de l’équipe de conception. Les nouvelles platines vinyles Planar 8 et Planar 10 font bien évidemment partie de ces projets, mais nous ne les avons pas encore finalisées. En fait, nous avons le projet le plus excitant pour moi depuis bien longtemps : un préamplificateur phono qui devrait être malheureusement très cher. Mais il est tellement mieux que n’importe quel autre produit ! Il couterait dans les 4 000 à 5 000 livres, simplement pour un étage phono ! Il ne sera pas à tubes parce que les tubes ne font pas sens pour les préamplificateurs phono, c’est trop bruyant. Ils utilisent des transistors d’entrée FET, qui sont combinés avec une vieille technologie. C’est un idéal mais comme pour tous les idéaux en ingénierie, cela dépend de la façon dont il a été conçu. Il est difficile de le rendre mieux et plus simple avec de nouveaux composants. Cela devient impossible, donc nos concepteurs ont fait un nouveau modèle. Justement, la semaine dernière, j’étais en train de voir ses performances. Nous lancerons sur le marché ce produit quand il sera prêt, peut-être en 2019… Mais j’espère vraiment qu’il sortira avant ! Cela ne représente plus beaucoup de travail. Nous avons déjà notre base de travail avec le préamplificateur phono Aria, qui est un très bon produit MM/MC à un bas prix.

 

Préamplificateur phono Rega Aria

Nous ne sommes pas comme les autres entreprises dans lesquelles nous décidons que nous devons agir sans réelle raison. Nous travaillons juste sur plusieurs choses et ce sont les problèmes d’ingénierie qui arrêtent le processus. Quand on résolve un problème d’ingénierie sur un projet, il peut aller en production. Et puis en 6 mois nous pouvons créer un prototype, un pré-prototype, une production, etc. Mais il est impossible de prédire les produits qui passeront définitivement de projet aux étagères de magasin.

Rega est vraiment une entreprise dédiée à l’ingénierie. Nous concevons des produits avant tout pour résoudre des problèmes mécaniques, pas juste parce qu’il y a une demande derrière. Nous mettons en avant l’ingénierie et la musique, c’est notre philosophie.